Les dessous de Mary Shelley

Mary Shelley est une femme de lettres sensible et géniale. À l’occasion d’Halloween, Miroir de Muses revient sur la vie extraordinaire de l’auteure de Frankenstein.

Une femme de l’ombre, humble et discrète

Mary Shelley vit d’abord dans l’ombre de son père, politicien libéral, et de sa mère philosophe féministe. Puis, dans celle de son mari, le poète et philosophe Percy Bysshe Shelley, dont elle est pendant longtemps la deuxième femme, la maîtresse. Elle ne devient l’épouse qu’après le suicide de sa première femme.

Mary-Shelley_Female-Fright-Writer_HD_768x432-16x9

 

Ses écrits sont, de son vivant, relégués au second plan, écrasés par la production littéraire de son mari même si les chercheurs considèrent à présent Mary Shelley comme une figure romantique majeure.

Elle fut une des chefs de file du style gothique et est aujourd’hui reconnu tant par la critique que par le grand public qui l’a découvert à travers son célèbre roman Frankenstein ou l’une de ses très nombreuses adaptations, au théâtre ou au cinéma. 68 films sont tirés de ce roman qui fait figure d’OVNI dans la production littéraire de l’époque.

the-house-of-frankenstein

 

Mais ce rôle de femme de l’ombre tient moins à son manque de talent, ou à celui extraordinaire de son mari, qu’à sa nature discrète et humble. Mary Shelley ne se met pas en avant. Et, au contraire, elle travaille à la reconnaissance de l’œuvre de Shelley, son époux, en collaborant avec des amis à l’écriture de ses mémoires.Si aujourd’hui tout le monde connaît son célèbre roman, c’est grâce à son talent, et rien d’autre.

Une femme éprouvée qui puise sa force dans son travail

Mary, orpheline de mère, perd 3 de ses enfants. La perte de son premier enfant provoque chez elle une sévère dépression. Percy Shelley, son amant qui deviendra son mari, le grand amour de sa vie, se noie au cours d’une tempête. Elle ira identifier son corps échoué sur une plage. Ses rêves sont peuplés de fantômes et elle est profondément marquée par ces épreuves.

220px-Mary_and_Percy_Shelley._Engraving_by_George_Stodart_after_monument_by_Henry_Weekes

Mais Mary est une femme forte qui transforme la souffrance et le morbide en quelque chose de beau, de sublime. Son imaginaire tourmenté, elle le décrit avec beauté et poésie dans ses lettres ou ses livres. De ses cauchemars et de ses peurs, elle tire la substance de ses romans. Par l’écriture, ses angoisses sont créatrices et non destructrices.

70b6fd7af40c05b51774d799c404523c.1000x561x1

Le travail, son talent et sa volonté farouche la sauvent de la dépression. Elle se définit comme une auteure et veut vivre de sa plume, idée originale, presque choquante pour une femme de l’époque. Après la mort de Percy, son mari, elle écrit: « Je pense que je peux subvenir ainsi à mes besoins, et il y a quelque chose de stimulant dans cette idée ». Son autonomie et son épanouissement passent par l’écriture. Les conventions sociales, elle n’en a que faire, elle continuera donc à écrire sans relâche. Elle est un modèle de volonté et de détermination.

cover

Un esprit ouvert, attentif à ce qui l’entoure

Mary noircit des centaines de cahiers, remplis de notes, de travail d’écriture, de lecture, de réflexions philosophiques ou politiques.

Ses romans partent de ses réflexions, de discussions avec son entourage. Durant un séjour au Lac Léman avec son mari et des amis, la conversation tourne autour des expériences du poète et philosophe naturaliste Erasmus Darwin dont on prétendait qu’il avait ranimé de la matière morte, et autour du galvanisme et de la possibilité de ramener à la vie un cadavre ou une partie du corps. Elle en fera Frankenstein ou le Prométhée moderne. La vie et ses petits riens, les moments durs et les grandes joies, les discussions passionnés, Mary y puise son inspiration.

45238627_p

Elle écrit aussi beaucoup de récits de voyages où elle décrit ce qu’elle voit, où elle tente de comprendre une culture, un pays. Pourtant, les longs périples n’étaient pas très répandus à l’époque. Mais Mary est attiré par l’inconnu. Son ouverture aux autres, sa curiosité d’esprit est une inspiration pour nous aujourd’hui.

Une femme de lettres qui impose dans ses écrits sa propre vision de la femme

Mary reçoit une éducation poussée et rare pour une jeune fille de son époque. Ce bagage lui donne une certaine conscience féministe.

Mary_Shelley_by_Reginald_Easton.

Elle s’attelle au roman historique pour  y commenter les relations entre les sexes. Valperga est une version féministe du genre narratif typiquement masculin. En intégrant dans l’histoire des femmes qui ne font pas partie de la réalité historique, Mary utilise le récit pour s’interroger sur les institutions théologiques et politiques établies. Elle oppose la cupidité compulsive de conquête du protagoniste masculin à une alternative féminine : raison et sensibilité. Une définition de la féminité que l’on peut encore interroger de nos jours !

Les dessous d’une femme gothique et romantique

Pour imaginer les dessous que porteraient aujourd’hui Mary Shelley, j’ai pensé à son imaginaire sombre, son raffinement et sa délicatesse. Voici donc une sélection lingerie mystérieuse, noire, envoûtante, presque onirique, résolument sensuelle.

L’ensemble Lionel de la marque de créateur de lingerie Paloma Casile composé du soutien-gorge triangle Lionel et de la gaine en broderies noires Lionel.

soutien-gorge-triangle-lionel

gaine-broderie-noir-lionelgaine-broderie-noir-lionel (1)

 

Body Eloise de la marque de créateur de lingerie Dirty Pretty thingsbody-dirty-pretty-things

Combishort Lily de la marque de créateur de lingerie Absolutely Pôm

combishort-lily

Et vous ?

Si comme Mary Shelley vous êtes attiré par la beauté du noir, laissez-vous séduire par cette sélection sombre et raffinée.

Dans cet article

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *