Les dessous de Barbie

Poupée iconique qui s’inscrit pleinement dans l’histoire culturelle et sociale des XXème et XXIème siècle, Barbie, au-delà d’être un jouet, est également le reflet des mœurs d’une époque et de leur évolution. À l’occasion de l’exposition qui lui est consacré au Musée des arts décoratifs à Paris, Miroir de Muses vous présente les dessous de la poupée la plus connue au monde.

Barbie, bien plus qu’une poupée 

Barbie naît en 1959 et son arrivée dans les magasins de jouets constitue une véritable révolution. Contrairement aux poupées majoritairement disponibles alors, qui incitent l’enfant à les bercer et les cajoler, comme le ferait une vraie mère, Barbie constitue un support pour imaginer sa future vie de femme, indépendamment de la maternité ou de la future vie familiale. Pour Ruth Handler, sa créatrice, c’est le choix qui importe dans le jeu avec Barbie : la petite fille doit pouvoir s’imaginer, à travers la poupée, dans une multitude de vies possibles.

IMG_3313

Si Barbie est un jouet, c’est-à-dire un support à la destination de l’imagination de l’enfant, qui peut lui faire vivre tout ce qu’il souhaite, elle possède néanmoins une histoire et une personnalité bien à elle, qui lui permettent de dépasser le simple statut de poupée. Dès 1959, Mattel communique autour de Barbie comme d’un vrai personnage, d’une vraie star, ce qui explique son succès et sa longévité.

Si toutes les histoires sont naturellement possibles avec Barbie en tant que jouet, Mattel met très rapidement en avant l’histoire d’une jeune femme libre et indépendante, et non d’une femme mariée et mère, rôles traditionnellement dévolues aux femmes dans les années 1960.

De la femme américaine à la femme universelle

Elle incarne d’abord l’American Way Of Life avant de prendre une dimension plus universelle. Si les hommes préfèrent les blondes (Marylin Monroe a d’ailleurs une poupée Barbie à son effigie), Barbie adopte désormais tous les visages du monde.

barbie-1-456x456

Le nom de Barbie évoque une femme filiforme, blonde aux yeux bleus et à la peau claire. Ses créateurs s’attachent pourtant depuis plusieurs décennies à refléter la diversité de la beauté. Dans les années 1960, aux côtés d’une Barbie blonde, brune ou rousse, ses amies adoptent des couleurs de peaux et de cheveux variés. En effet, Mattel propose une poupée afro-américaine des 1968 au cœur du contexte des luttes interraciales aux États-Unis. Plus récemment, les Barbies delà ligne Fashionistas s’illustrent par leur variété, grâce à 14 visages différents, 18 couleurs d’yeux, 23 couleurs de cheveux, 8 couleurs de peau et, depuis peu, 4 silhouettes.

IMG_3304

Barbie-le-come-back

Barbie : une image conquérante de la féminité 

Elle évolue dans le confort moderne tout en épousant de nouvelles causes. Haïe pour ce qu’elle représenterait d’une femme idéalisée, et pourtant autonome et indépendante.

Les multiples carrières de Barbie reflète une évolution sociale majeure de la seconde moitié du XXème siècle, la montée du travail des femmes. Elle occupe des emplois dès le début des années 1960, qui se diversifient au fil des années. Elle est hôtesse de l’air en 1961, astronaute en 1965, chirurgien en 1973 ou candidate à l’élection présidentielle en 1992.

flight-attendent-_1961_astronaut-_1965_

surgeon-_1973_presidential-candidate-_1992_

Ce sont tous ces paradoxes, ses affinités avec la mode, ces métiers des plus classiques aux plus avant-gardistes qui font de ce jouet unique l’objet des enthousiasmes et des réticences. 

Barbie et la mode : une histoire d’amour 

Barbie n’est pas un jouet à câliner mais un jouet à habiller, et sa silhouette controversée est conçue pour faciliter les essayages.

Barbie est une Fashionista qui se rend à la Fashionweek, reprend les tenues iconiques de grands couturiers comme le fameux tailleur Bar de Dior ou la robe de mariée de 1965 d’Yves Saint Laurent.

un-cahier-de-style-pour-Barbie_3IMG_3336

Le goût de Barbie pour la mode est une des caractéristiques premières de la poupée. Et la mode le lui rend bien ! Nombreux sont les couturiers qui l’ont habillée comme Karl Lagerfeld ou Diane von Furstenberg ou chaussée comme Christian Louboutin.

lagerfeldbarbie_full2006dianevonfurstenberg

IMG_3333

Une salle de l’exposition Barbie au musée des arts décoratifs présente déclinés dans tout le spectre des couleurs, plus de 7 000 vêtements et accessoires miniatures puises dans le dressing de Barbie témoignent de l’abondance (ou de la société de consommation) dont elle est le symbole. 

IMG_3329

IMG_3327

Barbie, une muse pour les créateurs de mode comme pour les artistes

Barbie n’a pas seulement inspiré les nombreux créateurs de mode qui lui ont dessiné des tenues mais aussi des artistes et pas des moindres, Andy Warhol en tête qui a réalisé son portrait peu de temps avant sa mort. Il a fait d’elle une icône absolue au même titre que Marylin Monroe, Einstein ou la bouteille de Coca-Cola. Barbie est le motif warholien ultime : un objet de grande consommation à visage humain.

IMG_3317

Chloé Ruchon interroge elle les stéréotypes liés au genre avec son œuvre grand format : Barbie Foot, toute rose, agrémentée de la fameuse poupée et qui te voit pourtant à l’univers viril du baby-foot, du sport et des bars.

a-BARBIE-EXPOSITION-640x468IMG_3316

Et Barbie aujourd’hui ?

Barbie, toujours à la page, utilisé les nouvelles technologies pour communiquer avec son public. Son compte Instagram @Barbiestyle est principalement destiné à un public adulte, amateur de mode et doté d’un solide sens de l’humour. Barbie est prise en photo dans des situations réelles bien que très glamour (fashion week, cérémonie des oscars, rencontres avec des stars) avec des vêtements et accessoires uniques, réalisés spécialement pour l’occasion. Il ne s’agit pas de montrer des jouets à vendre, mais plutôt de partager des moments de la vie de la star qu’est Barbie.

barbie-fw-hd

IMG_3310

La sélection lingerie d’une icône qui incarne la femme indépendante et ultra-féminine

Oui, bien sûr Barbie a de la lingerie. Mattel a commercialisé des dessous pour la poupée la plus célèbre du monde. Mais si Barbie devait choisir chez Miroir de Muses ses dessous, nul doute qu’elle pencherait pour un peignoir rose en soie bordé de dentelles et sa nuisette assortie.

robe-de-chambre-clara-whispering-rose-

Robe de chambre Clara Whispering rose, Stella McCartney Lingerie, et nuisette Clara Whispering rose, Stella McCartney Lingerie.

Je l’imagine très bien devant sa coiffeuse dans ce Body Grace de la marque de créateur de lingerie L’Agent by AP.

body-grace

Et parce que tout a commencé avec un maillot de bain (la première Barbie portait un maillot une pièce bustier rayé blanc et bleu), et en clin d’oeil à son look de californienne fan de surf, je pense que Barbie choisirait ce maillot de bain deux pièces Croco Turquoise Kate de la marque Beliza.

maillot-de-bain-deux-piece-croco-turquoise-kate

Et vous ?

Si comme Barbie vous assumez les tenues glamour et ultra-féminine, succombez à notre sélection certes un brin girly mais toujours élégante et raffinée !

Dans cet article

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *