Lisa Wisznia : « Je crois que globalement les gens ont besoin d’entendre parler de sexualité »

Il y a eu un avant et un après la lecture de « Sexpowerment » pour Claire Assali et Lisa Wisznia. Ces deux comédiennes de talent ont adapté le livre de Camille Emmanuelle sur scène en y injectant des confidences très personnelles et une bonne dose d’autodérision afin de rappeler que « le sexe ce n’est pas ça ou ça, c’est ce qu’on veut ! »

Comment le livre de Camille Emmanuelle est-il arrivé entre vos mains ? Quel a été le déclic ?

Mes yeux sont tombés par hasard sur une interview de Camille Emmanuelle sur le net, il m’a suffit de lire quelques mots d’elle pour me précipiter à la librairie et acheter son livre Sexpowerment. Je l’ai dévoré et il a changé ma vie. Parce qu’elle disait des choses qu’on m’a jamais dit sur la sexualité, ça m’avait manqué toute ma vie. Avec Claire, on avait déjà le projet de monter sur scène ensemble. Du coup après l’avoir lu, je lui ai dit « je sens que c’est ça qu’il faut qu’on dise sur scène ». De son côté elle voulait explorer ce sujet aussi, elle l’a lu et on s’est dit : « ok go ! »

Crédit photo: Elodie Daguin

En quelques mots, le Sexpowerment, c’est quoi ?

Le sexpowerment, c’est s’emparer de sa sexualité pour en faire une force, un lieu de liberté et de puissance. Camille Emmanuelle explique qu’un rapport plus libre à son corps et à son sexe permet de se sentir plus libre dans tous les domaines de sa vie. 

Pourquoi les femmes ont-elles encore tant de mal à parler de sexe et de leurs désirs les plus intimes en 2019 ?

Parce que pendant des siècles, elles ont du se taire, taire leur puissance et leur désir, parce que c’était tabou, parce que de génération en génération, la honte et la peur de parler de tout ça s’est inscrit dans nos gènes. En ce moment, ça bouge, les femmes en parlent de plus en plus et la parole se libère. C’est génial. Ce spectacle, on l’a aussi crée pour les hommes, parce que eux aussi ont besoin de se libérer des injonctions qui pèsent sur leurs épaules et sur la pression qu’ils ont à être performants, à « devoir » donner du plaisir. 

A votre avis, que faut-il changer aujourd’hui pour que les générations futures aient une véritable éducation sexuelle et que les clichés et les tabous disparaissent ?

Ça commence très tôt, dès l’enfance, de parler du corps avec simplicité, de dire les vrais mots, sans forcément infantiliser tout ça. De répondre aux questions qui sont posées. Expliquer très tôt que quand il ou elle sera grand(e), faire l’amour ce ne sera pas QUE dangereux mais que c’est aussi agréable et joyeux et que ça fait du BIEN.

Pensez-vous que le sexe doit être pédagogique ?

Sans doute. Comme tout. Tout s’apprend, et la sexualité aussi est un endroit d’apprentissage, d’exploration, de recherche. Que des lieux existent pour parler de tout ça, que des gens prennent la parole pour en parler, ça ferait du bien.  

Pourquoi avoir choisi de ponctuer le spectacle d’anecdotes très personnelles plutôt que de coller au plus près de l’ouvrage de Camille Emmanuelle ?

L’important pour nous c’était que ce spectacle permette aux gens d’oser en parler plus intimement dans leur vie, avec vulnérabilité, sincérité, ça nous demandait forcément d’être vulnérable nous mêmes et de se « mettre à nu ». Ca passait donc par des textes personnels et vécus. Dans son livre, Camille parle d’elle intimement et on s’est dit qu’on devait le faire à notre façon. 

Crédit photo: Christine Coquilleau

« Sexpowerment » devait se terminer en décembre dernier à la Nouvelle Seine, le spectacle a été prolongé jusqu’en juillet prochain. C’est preuve de son grand succès…

Oui on a joué pendant 8 mois, c’était puissant de voir tous ces gens venir nous écouter, rire, participer. Je crois que globalement les gens ont besoin d’entendre parler de sexualité. 

J’imagine que vous avez du recevoir des tonnes de messages et de réactions suite aux représentations… quels sont ceux qui vous ont le plus marqué ?

Ceux qui nous disent que grâce au spectacle, ils ont envie de changer des choses dans leur vie, envie d’aller vers plus de liberté, d’expériences, de légèreté et de joie dans leur sexualité. C’est fort de voir que ça peut créer du mouvement intérieur, que ça peut donner envie d’oser plonger, de devenir acteur de sa vie, de créer. 

Avez-vous des  projets pour la suite ? Peut-être exporter la pièce en France ou ailleurs ? Des ateliers prévus ?

Oui, on a hyper envie de faire voyager ce spectacle partout. On a hâte de rencontrer des gens partout aussi et de leur dire ces mots. Claire va sans doute organiser des ateliers autour de la sexualité oui. 

Propos recueillis par Pauline Weber

Spectacle les mercredis et jeudis à 21h30

La Nouvelle Seine sur berges face au 3 quai de Montebello 75005 Paris. Métro St Michel

Réservations : 01 43 54 08 08

www.lanouvelleseine.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *